Home Actualités Buderus – La convivialité du feu de bois, la rentabilité d’une chaudière

Buderus – La convivialité du feu de bois, la rentabilité d’une chaudière

Buderus - La convivialité du feu de bois, la rentabilité d’une chaudière - Home Ardenne

La convivialité du feu de bois, la rentabilité d’une chaudière

Un poêle-chaudière, également appelé poêle hydro, permet de conjuguer l’agrément d’un poêle à bois avec la notion de rentabilité. Le poêle chaudière permet en effet de chauffer agréablement (c’est-à-dire sans atteindre des températures suffocantes) une pièce de vie, tout en accumulant des calories dans un boiler tampon afin de diminuer la facture énergétique.

Le poêle-chaudière Buderus à pellets blueline 2W divise sa puissance (8 kW) entre l’air (3 kW, largement assez pour chauffer un living de belle taille) et l’eau (5 kW, dans un boiler tampon). Ce boiler tampon, pièce maîtresse du système, accumulera les calories, telle une bouteille thermos, pour les redistribuer au moment opportun dans les radiateurs de l’habitation, ou mieux encore dans le circuit de chauffage par le sol.

Pourquoi préférer le chauffage par le sol aux radiateurs ? Tout simplement parce que le chauffage par le sol fonctionne à basse-température, de quoi maximiser encore plus les calories stockées dans le tampon. Avec un boiler tampon de taille suffisante, l’eau sanitaire peut également être chauffée grâce aux calories apportées par le poêle-chaudière, l’eau morte du tampon circulant alors dans le serpentin sanitaire. Autre possibilité, un boiler tampon de type « tank in tank », à charge pour le boiler interne de chauffer l’eau sanitaire. Le poêle-chaudière appartient à un système régulé impliquant un autre générateur de chaleur telle une chaudière si possible à condensation (gaz ou mazout) ou une pompe à chaleur, voire également un champ de capteurs solaires.

Ainsi, quand on ne fait pas de feu, le générateur de chaleur fonctionne de manière autonome. Mais dès qu’on allume le poêle, le boiler tampon va progressivement se réchauffer. Et dès que la température de départ demandée pour alimenter le ou les circuits de chauffage est inférieure à la température mesurée à mi-ballon, la vanne 3 voies s’inverse automatiquement et c’est l’eau chaude accumulée grâce à la combustion des pellets qui chauffe toute la maison. Au final, la facture de combustibles fossiles diminue sérieusement !

Communiqué Buderus – www.buderus.be

Publier un commentaire