L'isolation bio de la maison ancienne

L’isolation des murs en pierre par l’intérieur

Les enduits de chaux et de sable ou de plâtre protègent la maçonnerie, voire améliorent son inertie, mais ne constituent en rien un système d’isolation thermique de la maison. Pour qu’un enduit soit isolant, il faut lui adjoindre du végétal: paille, anas de lin, roseau ou chanvre. On évitera toutefois d’utiliser ce type d’enduit à l’extérieur, sauf si on le recouvre d’un bardage de protection.

L’enduit chaux – chanvre

Un enduit intérieur de chaux – chanvre ou de chaux – lin apporte un confort thermique inégalable (quant on touche un mur, il n’est pas froid !) car il absorbe l’excès d’humidité et la restitue s’il y a un déficit. Cette qualité est celle de tous les enduits à la chaux, mais elle est augmentée pour ceux qui incluent des végétaux. Pour des murs très épais montés à la terre, une épaisseur de 4-8 cm suffit. Pour des maçonneries traditionnelles moins épaisses montées à la chaux, elle sera de 8 à 15 cm.

L’enduit terre – paille

La terre utilisée en grande épaisseur est un bon isolant, surtout si elle est mélangée à des fibres végétales. Dans un enduit terre – paille, c’est la quantité de paille qui lui donne sa qualité d’isolant. Mais attention, s’il est trop chargé en paille, il ne sera pas suffisamment solide pour accrocher la couche de finition, qui aura tendance à se décoller!

L'isolation bio de la maison ancienne - Home Ardenne

Dosage de l’enduit

Pour couvrir 10 m2 de surface d’un enduit de chaux et de lin sur 10 cm d’épaisseur, on prend 1m² d’anas de lin et on ajoute un volume à peu près identique de chaux aérienne. Le dosage peut être modulé pour rendre l’enduit plus ou moins isolant.

L'isolation bio de la maison ancienne - Home Ardenne

Le mélange terre – paille est donc plus conseillé en remplissage que sous forme d’enduit, à moins qu’on ne le recouvre d’un lambris ou d’un OSB. C’est alors le revêtement qui assure la résistance mécanique. Beaucoup moins cher que l’enduit chaux – chanvre, il peut être choisi pour des pièces secondaires qui ont moins besoin d’être isolées. Dans ce cas, on réalisera en plus un enduit de finition à la terre, préalablement tamisé fin (mailles de 3 mm). Si l’enduit n’est pas recouvert d’une protection, on entoure la paille avec une terre bien argileuse pour que les insectes n’y pénètrent pas. On veillera cependant à ne pas trop charger en terre pour que le mélange soit bien isolant.

L'isolation bio de la maison ancienne - Home Ardenne

La nocivité des anciens doublages

Très largement utilisées pour isoler les murs avec des contre cloisons, les laines de verre et de roche sont dangereuses pour la santé dès que le doublage du mur est altéré. Leurs fibres (de 3 microns) très volatiles sont facilement absorbables par l’homme. En outre, elles perdent jusqu’à 50 % de leur efficacité quand elles sont gagnées par l’humidité.

Sources:
Extrait de « L’isolation bio de la maison ancienne » de Patrig Le Goarnig aux éditions Eyrolles.

 

Publier un commentaire