1. Home
  2. Construction
  3. Maison passive
Filtrer
Filtrer × Fermer

Maison passive

Maison Dessy et Valange - Construction-Immobilier

0.0
   Rue du Grès 17, Rochefort, Belgique

L'entreprise générale de construction Maisons Dessy & Valange est reconnue depuis plus de 25 ans pour son savoir-faire dans la conception et la construction de villas unifamiliales basse énergie et sur mesure. Maisons...

Architecte Bâtisseur - Architecte

0.0
   Rue d'Houffalize 15, Gouvy, Belgique

Qu'est-ce qui différencie les Architectes AB ? Nous sommes les seuls Architectes-Bâtisseurs en Belgique à pouvoir vous assurer un projet de construction dans les délais et le budget convenus. Vous pouvez prendre le terme «...

Julien Haid - Maçonnerie à Aywaille

0.0
   Rue Longchamps 49, Aywaille, Belgique

Julien Haid Rénovation, transformation, nouvelle construction,... Maçonnerie à la pierre, béton, rejointoyage,.. Manutention avec Merlo téléscopique Réalise vos projets - Devis gratuit...

Tony Renard et Fils - Entreprise Générale

0.0
   Chemin de Grand Halleux 16a, Vielsalm, Belgique

La société réalise tous les travaux relatifs a la construction : terrassement – maçonnerie en tout genre (blocs béton, argex,etc…, pierre, briques…) aménagement intérieur ( carrelage, cheminée, etc…) Aménagement...

BSP Constrcution - Entreprise Générale

0.0
   Quai Banning 6, Liège, Belgique

Une solution personnalisée pour des ouvrages uniques. Le site qui abrite votre activité reflète votre image. BSP Construction est votre Entreprise construction Liège et la transformation de votre bâtiment...

Frédéric Lesenfants - FDL Construction - Entreprise Générale

0.0
   Sur le Meez 27, Trois-Ponts, Belgique

Situé à Trois-Ponts sur le Meez 27, cette entreprise familiale existant depuis plus de 100 ans emploie 11 ouvriers et une employée. Petit plus, le gérant est présent sur chantier. FLD Construction est la nouvelle...


Tout savoir sur la construction d’une maison passive

A l’heure actuelle, l’écologie prend de plus en plus de place dans notre vie quotidienne. On y accorde de plus en plus d’importance car on sait que c’est un sujet qui est crucial pour notre survie. De ce fait, il est également opportun de se mettre à la page pour ce qui concerne la construction de la maison ! Cela permet d’apporter une pierre à l’édifice, mais aussi de réaliser des économies. En effet, les maisons passives sont une solution appropriée et elles consomment beaucoup moins de combustible qu’une maison classique. Mais qu’est-ce que c’est réellement ? Quelle est la réglementation en cours ? Zoom sur les maisons passives et apparentées !

Qu’est-ce que la maison passive ?

Une maison passive, c’est une bâtisse qui n’a pas besoin d’utiliser beaucoup de chauffage pour garder une température agréable en hiver ou en été. Il y a donc beaucoup de critères qui sont établis pour que la construction obtienne ce résultat. Isolation, consommation, exposition au soleil, organisation des pièces…Voyons ça en détail.

La Région wallonne a déterminé des critères bien précis à respecter pour que la maison puisse être qualifiée de “passive”. Commençons par la consommation de combustible pour le chauffage. Si l’on parle en mazout, on doit consommer maximum 1,5 litre par mètre carré. C’est donc une consommation très basse. Pour le coefficient E, qui reprend la performance énergétique globale du bâtiment, il doit être proche de 30.

L’isolation doit aussi être robuste avec une valeur K comprise entre 10 et 20. En effet, la maison passive doit être complètement étanche à l’air extérieur. Cela signifie donc qu’on doit placer une VMC. C’est également une obligation. Dans le cas contraire, il n’y aurait pas d’apport d’air nouveau et purifié dans la maison. Ce serait donc s’exposer à des risques pour la santé.

Renseignez-vous également sur la maison zéro ou presque zéro énergie. Cela permettra d’encore réduire les factures énergétiques ; eh oui, la maison produira plus que ce qu’elle ne consomme !

La maison Q-Zen

On peut facilement qualifié la maison Q-Zen d’habitat de demain ! En effet, Q-Zen, c’est un standard qui entrera en vigueur en Belgique en 2021. Le but est de répondre aux attentes écologiques en diminuant la production les gaz à effets de serre. Pour être plus précis, la réglementation Q-Zen est celle qui remplacera le PEB : la performance énergétique globale du bâtiment.

Voici les caractéristiques :

  • Le coefficient E doit être inférieur à 35
  • La maison doit être très bien isolée pour limiter les pertes de chaleur. Les jonctions et la toiture devront être particulièrement bien prises en charge.
  • On doit rendre la maison complètement étanche à l’air pour économiser de l’énergie.
  • Dû au point précédent, la maison doit également posséder une bonne ventilation. On opte pour un système qui réduit les pertes de chaleur et qui garantit une bonne qualité de l’air ainsi qu’un renouvellement constant.
  • Un système de chauffage performant et de classe A doit être installé. On conseille de ne pas opter pour le mazout ou pour le gaz. En fait, on préconise les panneaux solaires et les autres énergies vertes ou neutres. Pompe à chaleur, pellets, bois… Les options sont nombreuses.

Bonne nouvelle, la maison passive est conforme à ces attentes !

 

La maison basse énergie : l’entre-deux

Si les règles concernant la maison passive sont trop strictes pour vous, pas de panique ! Il existe une solution moins contraignante : la maison basse énergie. On peut la considérer comme un entre-deux. En effet, elle se situe entre la maison classique et entre la maison passive au niveau du coefficient d’isolation K, et dans à peu près tout le reste également. C’est donc une solution idéale pour réaliser des économies même si on n’adhère pas trop aux principes écologiques.

En soi, il n’y a pas de règles officielles qui régissent ses caractéristiques. Vous pouvez donc être plus libres lors de la planification. Cependant, dans la pratique, le K doit être à 35 ou dans les alentours. De même, le coefficient E doit être de 50. Retenez ces deux chiffres car vous risquez de les entendre lors de la construction de la maison.

Cependant, pour que cela soit plus clair lorsque l’on est pas du métier, on peut aussi parler en consommation par m². Cela varie entre les types choisis, mais si l’on prend le mazout, vous devez vous situer à 3 litres.