1. Home
  2. Jardin
  3. Micro-station
Filtrer
Filtrer × Fermer

Micro-station

Fermé actuellementOuvre à 08:00 tomorrow

ATB Belgique

0.0
   Rue des Ecomines 13, Spa, Belgique

Assainissement non-collectif (ANC) et micro-station d'épuration en Ardenne Succursale de l'incontournable groupe allemand ATB, ATB Belgique est expert en assainissement non-collectif et en solutions de micros-stations...

Michael Lebecque - Parcs et Jardins à Bovigny

0.0
   Bovigny 40b, Gouvy, Belgique

Tout commence par un projet. Tout aménagement extérieur ne peut être réalisé sans l’établissement préalable d’un plan. C’est lui qui servira de base à l’ensemble de la réalisation. Cette étude à pour but de relier les...

Donche construct

0.0
   Chemin de Giveur 11, Manhay, Belgique

L'entreprise DONCHE CONSTRUCT réalise vos projets de construction, d'aménagement extérieur, de terrassement,... Petits ou grands projets, nous mettons toute notre expérience et notre savoir faire à votre disposition. Depuis...


La micro-station VS. la fosse septique toutes eaux : que choisir ?

Vous êtes dans l’obligation d’installer un système d’épuration d’eau individuel car vous ne pouvez pas vous connecter au système publique ? Choisir entre les différentes options proposées est compliqué car vous ne vous y retrouvez pas ? Pas de panique ! Home Ardenne est là et vous a concocté une fiche complète qui reprend les explications nécessaires. Nous avons également trouvé les avantages et les inconvénients de ce types d’installation. Zoom sur la micro-station et sur la fosse septique toutes eaux.

Commençons par la fosse septique toutes eaux

La fosse septique toutes eaux, pour faire simple, c’est une solution pour prétraiter les eaux usagées. Ainsi, il faut la combiner avec ce qu’on appelle un filtre pour finir le travail et obtenir une eau totalement purifiée. Cet élément peut être un lit d’épandage, un filtre compact ou encore un filtre à sable. Nous conseillons de demander conseil à un professionnel pour voir quel système vous conviendrait le mieux pour le traitement. L’alternative à ce système est la micro-station.

Sachez que quand on parle d’eaux usagées, on parle des eaux vannes et des eaux ménagères. Les premières viennent surtout des toilettes tandis que les deuxièmes sont celles de la douche, de la cuisine et du reste. On parle d’eau domestique lorsque l’on parle des deux types ensemble.

Le fonctionnement de la fosse septique toutes eaux

Voici ce qui se passe réellement à l’intérieur de la fosse toutes eaux ;

  • Les eaux sont collectées en provenance de la maison et retenues dans le système pour éviter les reflux. Les matières polluantes contenues dans l’eau ne peuvent donc pas se répandre partout.
  • Dans un second temps, les matières solides sont liquéfiées grâce aux bactéries. Cette étape est nécessaire pour que le prétraitement se fasse correctement.
  • Ensuite, les matières flottantes sont également retenues jusqu’à ce qu’elles soient dissoutes.
  • Enfin, les eaux préfiltrées sont envoyée dans le système de filtrage choisi.

Les critères pour choisir une fosse toutes-eaux

Les restrictions sont nombreuses pour l’installation d’une fosse toutes-eaux, les voici :

  • Il faut minimum 3 mètres entre la fosse et la limite du terrain. Cette distance de 3 mètres s’applique aussi entre la fosse et un arbre sur le terrain.
  • La fosse doit se trouver à minimum 5 mètres de la maison en elle-même. Elle doit cependant être située à moins de 10 mètres si on ne veut pas installer de bac à graisse qu’il faut vidanger tous les ans.
  • On ne peut pas installer ce système s’il y a une source d’eau potable à proximité. On parle de 35 mètres.
  • La taille minimum de la fosse est de 3 m³, cependant, elle augmente avec le nombre d’habitants ! Pour calculer la taille, vous pouvez compter 1 m³ par chambre (mais si votre maison n’en compte qu’une ou deux, votre installation fera quand même 3 m³ !). La capacité de traitement se compte en en EH (équivalent-habitant). Grosso modo, c’est 1EH par habitant dans les habitations privées., mais on en compte minimum 5 pour une habitation.

Vous l’aurez donc sûrement compris, si vous n’avez pas un grand jardin ou si vous avez beaucoup d’arbre dans la propriété, il faudra choisir la micro-station.

Deuxième option : la micro-station d’épuration

Contrairement à la fosse septique toutes eaux, la micro-station d’épuration est un système de traitement global. A l’heure actuelle, il existe deux types de fonctionnement. La culture fixée ou la culture libre. La différence est que les bactéries sont fixée ou non à un endroit bien précis de la micro-station pour traiter les eaux.

La micro-station à culture fixe

Le fonctionnement est le suivant :

  • Première étape, le traitement primaire. les eaux domestiques “brutes” sont décantées. L’eau est donc séparée de ses déchets naturellement. Les boues et autres déchets restent bloqués à cette étape jusqu’à ce qu’ils se liquéfient.
  • Ensuite, on passe au lit fixe, aussi appelé bioréacteur. Il capte et fixe la biomasse grâce aux micro-organismes présents. Ces derniers vont la consommer et c’est cette action qui purifie l’eau.
  • La dernière étape est une nouvelle décantation pour que les derniers déchets soient bien séparés de l’eau purifiée.

La micro-station à culture libre

Il y a deux sous-types de micro-stations. La micro-station à boues activées qui fonctionne comme la micro-station à culture fixée (mais il n’y a pas de lit fixe), et la SBR  dont le fonctionnement est décrit ci-dessous :

  • L’alimentation : l’eau est séparée du reste (boue, matières solides…).
  • L’aération et la décantation : on aère la chambre. Cela permet de convertir la matière organique en biomasse. Ensuite, on laisse une période de repos où les boues retombent dans le fond. C’est la période de décantation, aussi appelée clarification.
  • En dernier, on évacue les eaux qui sont maintenant propre.

Notez qu’il n’y a ni courant, ni de pompe, ni de mouvement mécanique utilisés dans ce fonctionnement.

Le comparatif

La micro-station l’emporte sur beaucoup de points ! Voici un résumé :

  • Il y a besoin de moins de place et donc de moins de travaux de terrassement pour la micro-station. Il y a également moins de règles pour pouvoir la placer correctement dans un jardin.
  • La micro-station dégage moins d’odeur. En fait, elle n’en dégage pas du tout.
  • seul point d’égalité, les deux solutions sont sur un même pied pour ce qui est de l’écologie. Notons quand même qu’il y a besoin d’électricité pour l’utilisation de beaucoup de micro-stations. Cependant, cette consommation est moindre : environ 5€ par an.