Home Actualités Actus & tendances Les abeilles : les championnes de la pollinisation

Les abeilles : les championnes de la pollinisation

PUB
Besoin de plus de visibilité sur Home Ardenne ? Découvrez nos solutions !
Vous avez besoin d'un devis pour rénover votre maison ? Trouvez la bonne entreprise
Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home Ardenne

 

La pollinisation est un mécanisme naturel que nous nous devons de préserver. Il existe aujourd’hui de nombreuses solutions qui peuvent nous permettre de préserver cette pollinisation : savon noir, hôtel à insectes, toit végétal… Même le choix de vos jardinières peut avoir une influence positive ! Zoom sur la pollinisation et sur ce que vous pouvez aménager chez vous pour aider la biodiversité. 🐝

Le b.-a.-ba : qu’est-ce que la pollinisation ?

Pour faire simple, la pollinisation est le mode de reproduction des fleurs. Elles éparpillent leur pollen un peu partout en espérant que les grains entrent en contact avec d’autres fleurs, et c’est notamment grâce à ce mécanisme que l’on a des fruits ! La pollinisation se déroule via plusieurs méthodes :

Le vent

En effet, certaines fleurs créent un très grand nombre de grains que le vent emporte. C’est par exemple le cas du pin ou du saule. On appelle cela la pollinisation anémophile. On considère que c’est le cas d’environ 10% des plantes.

L’eau

Lorsque c’est l’eau qui se charge de disperser le pollen, on parlera de pollinisation hydrophile. Ce sont souvent des plantes qui poussent à côté des ruisseaux ou des rivières qui sont concernées par ce cas de figure.

Les petits animaux

Les rongeurs, les oiseaux et les chauve-souris possèdent aussi un rôle dans ce procédé ! En effet, lorsqu’ils se frottent aux fleurs, celles-ci peuvent libérer du pollen qui se fixera sur leurs poils ou leurs plumes. La fécondation aura lieu lorsqu’ils se frotteront à d’autres plantes et qu’un échange se fera. On appelle cela la zoogamie.

Les insectes

La pollinisation entomophile constitue environ 80% des cas de figure rencontrés dans la nature. Il s’agit en fait du moyen le plus efficace et le moins coûteux en énergie pour la plante. En effet, puisque les insectes passent de fleurs en fleurs pour se nourrir, les plantes n’ont pratiquement rien à faire pour distribuer le pollen.

De plus, les espèces d’insectes impliquées dans le processus sont nombreuses : papillons, mouches, guêpes, bourdons… Et l’abeille, bien sûr ! Chaque plante possède son champion. Ainsi, certaines ne sont visitées que par des papillons, tandis que d’autres gardent leurs portes grandes ouvertes pour recevoir le plus de visites possibles.

Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home ArdenneL’abeille sociale…

Il existe plusieurs espèces d’abeilles. La plus connue est celle que l’on appelle “sociale” ou “domestique” car c’est elle qui produit le miel.

Ainsi, un essaim s’organise autour d’une reine et réside dans une ruche. Dans cette hiérarchie, tout le monde possède un rôle. Nettoyeuse, nourrice, architecte, ventileuse, vigile et surtout : butineuse !

C’est en effet l’abeille butineuse qui va sortir de la ruche pour aller visiter les plantes et les polliniser. Elle peut en butiner 250 par heure ! C’est donc l’insecte le plus productif et le plus efficace. On estime que sur 100 espèces de plantes faisant partie de notre alimentation, l’abeille sociale en pollinise 71 à elle seule.

Il est donc très important de la protéger et de préserver son habitat naturel si l’on veut que notre planète reste verte et si l’on désire que nos assiettes soient remplies.

… VS l’abeille solitaire !

Et oui, toutes les espèces d’abeilles ne sont pas sociales ! Ces abeilles peuvent être de toutes tailles et de toutes couleurs. Elles ne produisent pas de miel, mais elles se servent du nectar des plantes pour se nourrir. Elles participent donc tout aussi activement à la pollinisation.

En fait, l’abeille solitaire s’occupe de la pollinisation de toutes les plantes que l’abeille domestique néglige. Elle a aussi la particularité de commencer à butiner en mars, ce qui en fait un agent particulièrement intéressant pour les jardins.

Malheureusement, l’abeille solitaire est elle aussi en danger à cause des pesticides et de la disparition de son habitat naturel.

Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home ArdenneComment participer à l’effort collectif ?

Vouloir sauver les abeilles, c’est bien. Agir, c’est mieux ! Voici donc quelques conseils que vous pouvez mettre en place pour contribuer, à votre échelle, à la sauvegarde de ces espèces cruciales pour la biodiversité du monde.

Mettre les pesticides au placard !

L’un des plus gros problèmes actuels est l’usage de pesticides. S’ils sont efficaces pour protéger les cultures des nuisibles, ils sont un véritable fléau pour la biodiversité ambiante car ils tuent sans distinction. Avoir recours à l’agriculture biologique est donc une solution qu’il faut considérer.

Cependant, ce n’est pas la seule chose que vous pouvez faire. En effet, si vous utilisez des pesticides dans votre jardin pour vous débarrasser des pucerons et autres parasites, vous pouvez les remplacer par du savon noir dilué dans de l’eau. En plus d’être efficace et de ne pas nuire aux abeilles, cette solution possède l’avantage d’être très économe !

Découvrez comment réaliser votre répulsif naturel au savon noir.

L’hôtel à insectes : simple et efficace

Si vous désirez aider les abeilles solitaires, vous pouvez considérer l’achat d’un hôtel à insectes. Il permettra en effet de donner un espace adapté pour la reproduction de ces dernières. Souvent peu coûteux, il donnera en plus du charme à votre jardin grâce à son design souvent très sympa.

Si vous avez le bricolage dans le sang, vous pouvez même le fabriquer vous-même ! Pour l’abeille sauvage, il suffit de percer des trous dans des morceaux de bois. Le diamètre ne doit pas être trop grand, et une longueur de 12 à 15 cm suffit.

Pour que l’habitat soit le plus favorable possible, vous pouvez également planter des herbes aromatiques comme le thym, la menthe, le fenouil, la sauge ou l’origan. Les fleurs comme les campanules, les coquelicots, la lavande, les marguerites, les cosmos, les soucis et autres seront elles-aussi très appréciées.

Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home ArdenneLe parrainage de ruches

Pour ceux qui se sentent pieds et poings liés car ils n’ont pas la possibilité d’aménager leur jardin ou leur balcon de façon optimale, le parrainage de ruches est très certainement la solution qu’il vous faut !

En effet, plusieurs associations proposent cette solution aux professionnels et au particuliers. En l’échange d’une somme d’argent pouvant varier selon le vendeur, l’association va installer une ruche en votre nom. Elle va également s’occuper des abeilles et récolter le miel. Ce dernier vous est ensuite donner pour que vous puissiez le consommer.

Cette bonne action permet donc d’augmenter le nombre d’abeilles, de donner du travail à des apiculteurs, et de préserver l’environnement tout en vous garantissant la consommation d’un miel biologique de qualité qui aura un goût inégalable !

D’ailleurs, le saviez-vous ? Le miel est une denrée non périssable. Pour le conserver, nous vous conseillons donc de toujours vous servir dans le pot avec des couverts propres pour ne pas y laisser des restes alimentaires ou de la salive qui pourraient contaminer le miel.

Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home ArdenneLa toiture végétale

Si vous ne possédez pas beaucoup de surface pour installer un jardin, le toit végétal est aussi une solution à envisager. En effet, puisque l’on utilise différentes plantes pour isoler la toiture, un écosystème se crée et se développe. Les abeilles apprécieront définitivement ce geste, mais elles ne seront pas les seules ! Acoustique, isolation, durée de vie de la toiture, filtration de l’air… La toiture végétale vous permettra de faire d’une pierre deux coups.

On vous laisse découvrir les bénéfices du toit végétale ici.

Les types de toitures végétales

On compte trois types de toitures que l’on peut installer. La différence principale est située au niveau de l’épaisseur qu’on lui donne. Ainsi, la toiture extensive possédera une largeur d’environ 10 cm, la toiture semi-intensive pourra atteindre les 35 cm et la toiture intensive pourra faire jusqu’à 100 cm d’épaisseur.

Ce critère est déterminant car c’est ce qui vous permet de marcher ou non sur votre toit. Ainsi, si vous désirez possédez un véritable jardin en hauteur, la toiture semi-intensive et la toiture intensive seront les solutions.

Les abeilles : les championnes de la pollinisation » Home ArdenneToiture végétalisée et pollinisation

Peu importe la toiture végétale choisie, sachez qu’elles ont toutes un impact positif sur les abeilles et la pollinisation. N’hésitez pas à contacter une entreprise spécialisée en toit végétal pour toute question.

Les toitures végétales permettent en effet de reverdir des espaces urbains comme les villes qui, au fil du temps, voient de plus en plus de bâtiments se construire.

Et qui dit retour de la verdure, dit retour de la biodiversité et, par conséquent, retour des abeilles et maintien de l’espèce.

Hôtel à insectes, toitures végétales, parrainage, savon noir… Il y a une solution pour tous les budgets et pour tous les goûts ! Vous aussi, faites un geste pour aider les abeilles et améliorer la biodiversité.

Alexandra, Home Ardenne

404,422, array(2) { [0]=> string(3) "404" [1]=> string(3) "422" }