Home Actualités L’étanchéité des citernes à mazout.

L’étanchéité des citernes à mazout.

PUB
Vous avez besoin d'un devis pour rénover votre maison ? Trouvez la bonne entreprise
Besoin de plus de visibilité sur Home Ardenne ? Découvrez nos solutions !
L’étanchéité des citernes à mazout. » Home Ardenne

C’est une obligation, les citernes à mazout, qu’elles soient posées dans la cour, dans la cave ou enterrée dans le jardin doivent être contrôlées régulièrement si leur contenance dépasse les 3000 litres.

En dessous de cette capacité, la législation wallonne ne pose pas (encore) d’obligation, mais un contrôle régulier est cependant vivement conseillé. Signalons cependant que quelques communes ont élaboré un règlement communal plus contraignant que la Région Wallonne, principalement avec l’objectif de protéger les captages d’eau. En Ardenne, ces captages sont particulièrement nombreux et certains bénéficient d’une zone de protection renforcée du fait de leur importance environnementale d’abord mais également de leur rôle économique. On pense aux sources qui alimentent les eaux de Spa, Chaudfontaine, Valvert, Bru etc… Une fuite à votre citerne pourrait causer des dommages gravissimes à ces productions et votre responsabilité pourrait être engagée.

L’étanchéité des citernes à mazout. » Home Ardenne
Un litre de mazout suffit pour polluer jusqu’à 50.000.000 de litres d’eau souterraine annonce le WWF

3000 litres jusqu’à 25000 litres

A partir de 3000 litres, il faut avant tout déclarer l’existence de votre stock à l’administration communale dans le cadre d’un permis d’environnement. Votre citerne – ou vos citernes couplées – doivent être placées dans un encuvement. Par encuvement, on entend un bac de récupération des fuites éventuelles, cela peut être un bac en maçonnerie étanche. En toute logique, il doit pouvoir contenir au moins la moitié de la capacité de la (ou les) citerne(s). Les citernes placées d’origine avec une double paroi peuvent être placées tels quel.

Dans tous les cas, qu’elle soit dite « aérienne » ou enfouie (enterrée), la citerne doit être équipée d’un système anti-débordement. Les réservoirs aériens doivent subir un contrôle visuel tous les 10 ans. S’il n’y a pas d’encuvement installé pour les simple-parois, le réservoir sera soumis à un contrôle tous les 3 ans.
Pour les citernes enfouies, les contrôles imposés sont en fonction de l’âge du réservoir:

  • Réservoirs de 30 ans ou plus, ou dont l’âge n’est pas connu: contrôle avant le 1 janvier 2003
  • Réservoirs entre 20 et 30 ans: contrôle avant le 1 janvier 2004
  • Réservoirs entre 10 et 20 ans: contrôle avant le 1 janvier 2005
  • Réservoirs de moins de 10 ans: contrôle 10 ans après le placement

Les systèmes anti-débordement.

Qu’il s’agisse d’un sifflet, ou mieux encore d’une sonde d’arrêt automatique de remplissage, ces systèmes n’ont rien d’un luxe inutile. C’est arrivé : un particulier commande un plein de citerne, il stipule au fournisseur le volume à remplir. Le chauffeur connait le client à qui il livre régulièrement. Il connecte la citerne de son camion au conduit de remplissage qui émerge du soupirail et injecte les 1800 litres commandés… dans la citerne du voisin qui est déjà pleine. Une malheureuse distraction aux conséquences catastrophiques.

Bon à savoir

On connait les classiques citernes en métal que l’on sait corrodables. La plupart sont maintenant en matériaux synthétiques. Attention, certains matériaux ne sont pas protégés des rayons ultra-violets et ne conviennent donc pas pour être exposés à la lumière extérieure.

septembre 2014
Sources et infos : www.informazout.be
Télécharger la brochure de la Région Wallone : Les réservoirs à mazout en Wallonie

array(0) { }