Home Actualités Intérieur Les sols coulés : kezako ?

Les sols coulés : kezako ?

PUB
Les sols coulés : kezako ? - Home Ardenne, votre portail de la maison

 

Sols en vogue depuis plus de dix ans dans les hôpitaux, dans les usines et dans les autres bâtiments publics, les sols coulés ont su se faire une place de choix dans vos  intérieurs ! Facilité d’entretien, hygiène, durabilité, résistance… Ces sols sont décidément pratiques en plus d’être esthétiques. En effet, ils s’intègrent sans effort dans les décorations épurées de type scandinave et contemporaine ou mieux encore avec les intérieurs au style industriel.

Quelle matière pour mon sol coulé ?

Il existe plusieurs types de matériaux pour les sols coulés, chacun ayant ses points positifs ou négatifs qu’il faut prendre en compte avant de se décider. Ces sols sont souvent une solution intéressante lorsque l’on entreprend des travaux de rénovation dans la maison. Ils ne nécessitent pas de joints et sont totalement personnalisables grâce aux multiples coloris disponibles. De plus, ils peuvent être compatibles avec un système de chauffage par le sol dans certains cas !

Les sols coulés en ciment

Le premier type de sol coulé que nous allons aborder est le sol en ciment. Celui-ci est constitué de ciment, bien sûr, mais aussi d’additifs et de liants qui lui permettent d’avoir une durée de vie conséquente.

L’aspect final est lisse et s’intègre facilement dans une décoration industrielle ou contemporaine. En ce qui concerne la couleur, le sol coulé en ciment est souvent disponible dans des tons gris ou en couleur sable.

Au niveau pratique, il faut savoir qu’il n’est pas imperméable, il n’est donc pas conseillé pour les pièces comme la salle de bains, mais il sera idéal pour le salon ou la chambre à coucher. Pour combattre ce problème, il est recouvert d’une finition en polyuréthane ou en cire qui lui donne un aspect mate ou brillant selon vos goûts. Cette couche empêche également la saleté de s’installer et le rend donc très facile à nettoyer.

Pour l’installation, il peut facilement se couler sur un sol déjà existant (ciment-sable, carrelage,…) tant qu’il est plat et qu’il garde sa forme, au risque de voir apparaître des fissures dans le temps.

De plus, selon le type de ciment utilisé, il pourra être compatible avec le chauffage par le sol. Lorsqu’il est placé, comptez environ cinq jours de travail pendant lesquels il n’est pas possible de marcher sur le sol. Il faut ensuite attendre deux jours de séchage avant de pouvoir s’aventurer prudemment sur la surface. Pour le placement des meubles et autre charges qui peuvent être lourdes, il faut encore attendre une autre semaine. Cela est dû au fait que le sol n’est pas épais (un plus lorsque la hauteur sous plafond est limitée !) et qu’il vaut mieux le laisser sécher complètement au risque de l’abîmer.

Et l’entretien alors ? C’est simple ! On balaye, on passe l’aspirateur, et on évite les produits agressifs qui pourraient causer une décoloration. On mise sur un tout petit peu de savon naturel car si l’on en met trop, on graisse le sol. Pour ce qui est des griffes, elles sont bien moins visibles que dans un sol en époxy, par exemple. Il existe même une huile spéciale qui peut enlever griffes et taches sans effort.

Dans les points négatifs, on peut noter le fait qu’il n’est pas auto-nivelant. Cela signifie donc qu’il faut de la main d’œuvre pour l’étaler et pour le mettre à niveau. Cela fait donc gonfler le prix total de la pose. Comptez que cela vous coûtera entre 75 et 120€ du mètre carré.

Les sols coulés : kezako ? - Home Ardenne, votre portail de la maison

Le Granito ou le Terrazzo

Comme le nom le laisse supposer, ce type de sol est originaire d’Italie. Fun Fact : la technique date de l’Antiquité et est remise au goût du jour périodiquement. C’est donc une garantie de choisir un sol qui restera à la mode pendant encore quelques millénaires !

Mais qu’est-ce que c’est réellement ?
Tout simplement un mélange de granit, de grès ou de marbre broyés qui sont mélangés dans un liant (souvent du béton ou du ciment). Ce mix est appelé “mortier”, et est appliqué en couche de 15 millimètres sur une sous-couche. Celle-ci doit être stable et résistante au poids, on opte donc souvent pour un support en béton.

Une fois sec, il est poncé et poli, ce qui lui donne un aspect brillant et élégant qui sera du plus bel effet dans votre maison, peu importe la pièce en question. En effet, vous pouvez choisir les couleurs du marbre et du liant pour que le sol corresponde complètement à l’idée que vous en avez.

Cependant, plus l’aspect sera développé, plus la pose prendra du temps, cela peut se compter en jours ou même en semaines ! Sachez également que lors de la pose, un traitement hydrofuge sera appliqué et lui donnera une teinte grise qui devra rester pendant quelques semaines avant d’être nettoyé avec un produit neutre : les nettoyants agressifs sont vivement déconseillés.

En pratique, il faut savoir que le risque de fissures est bien réel. Si elles sont en générales invisibles à l’œil nu, cela n’est pas toujours le cas. Cependant, tant qu’elles ne dépassent pas 0,2 millimètres, elles ne nuisent pas à l’étanchéité du sol. Des joints de dilatation sont souvent prévus pour lutter contre ce problème tandis que le chauffage par le sol, qu’il est possible d’installer, peut avoir tendance à l’intensifier.

Les heures de main d’œuvre et le savoir-faire nécessaires constituent cependant un point négatif car le prix au mètre carré de ce revêtement peut faire peur : comptez entre 200 et 250€.

Les sols coulés : kezako ? - Home Ardenne, votre portail de la maison

Le sol coulé en Mortex

Ce mélange de chaux, de ciments et d’additifs présente plusieurs as dans son jeu ! Le premier est qu’il est personnalisable au niveau des couleurs : en effet, il suffit d’ajouter un peu de colorant en poudre pour que le mélange prenne la couleur souhaitée. Habituellement, on le trouve dans des tons gris ou blancs pour qu’il se marie facilement avec le reste de la décoration et qu’il ne se démode pas. Ce revêtement peut également avoir l’aspect du béton. La couche de finition peut aussi avoir une influence sur le résultat fini parce qu’elle a tendance à rendre la couleur de base plus foncée.

Pour la sous-couche, le seul prérequis est une absence de fissures dans un matériau stable et ferme pour les éviter. Bois, carrelage, béton, chape anhydrite… Les solutions sont nombreuses et on peut même s’assurer qu’aucune fissure ne verra le jour grâce à un filet d’armature.

Au niveau pratique, ce revêtement est totalement étanche et peut donc facilement s’installer dans une salle de bains. Petit plus, ce revêtement peu épais (4 à 5 millimètres) peut également s’appliquer sur les murs ou sur des meubles. Les possibilités esthétiques sont donc nombreuses ! Autre avantage, le chauffage par le sol peut également être installé sous le Mortex.

Cependant, il faut être conscient de plusieurs choses :
Le revêtement peut se griffer. Il faut donc mettre des patins en feutre sur les meubles pour ne pas risquer de l’abîmer. Des traces peuvent apparaître à cause des semelles en caoutchouc. Heureusement, elles sont facilement nettoyables avec une éponge humide. Il vaut mieux éviter les détergents agressifs et acides. On sera également attentif aux taches de citrons ou autres fruits acides. La couche de protection doit être réappliquée tous les cinq mois pour un aspect préservé.

Enfin, il faut aborder la question du prix : il faut prévoir entre 80 et 125€ euros du mètre carré.

Les sols coulés : kezako ? - Home Ardenne, votre portail de la maison

Voici quelques idées pour le revêtement de vos sols pour un touche de modernité ! N’hésitez pas à nous suivre sur Pinterest pour plus d’inspiration.

Alexandra, Home Ardenne

384,385,401,402, array(4) { [0]=> string(3) "384" [1]=> string(3) "385" [2]=> string(3) "401" [3]=> string(3) "402" }